Hum ça fait un bail que j'ai pas écrit... Plus de 6 mois en fait. Il est temps de rattraper ça cher lecteur (si tu es toujours là, sinon c'est pas grave, j'aime écrire dans le vide, c'est pas un problème).

 

Donc.

 

Comme tu le sais sans doute (ou pas d'ailleurs), ma vie a pris un tournant assez radical ces trois derniers mois puisque je me suis séparée de Tim et que je n'ai pas été reçue en master 2. Je suis donc dans ce qu'ils appelle une "année de rupture" (oui c'est vrai que c'est le mot). Et du coup, en attendant, je fais des plans. J'aime bien faire des plans, tu sais, c'est plutôt cool. J'écris aussi, mais ça, c'est pas nouveau. Et comme j'ai pas mal de temps libre (oh bah oui quoi, faut bien se remettre), je relis mes vieux textes de lycéenne naïve et perdue. Et je me rend compte que ma pensée n'a pas tant changé que ça.

Vous vous rappelez, en terminale, j'avais écrit ça. Je suis retombée dessus mercredi et je me suis dit "WTF mais c'est toujours la même chose qui m'angoisse depuis 5 ans et demi didon !" Tant qu'à faire, n'évoluons pas, soyons fous. Quatre ans de fac de psycho et je suis toujours aussi névrosée (en même temps, ça se saurait si les études de psycho rendait les gens moins fous haha).

Ensuite j'ai écrit ça (oui apparemment j'étais en forme à cette période). Notez surtout la 2e partie hin. J'ai relu ce truc et j'me suis dit "miladiou (oui ça change un peu de WTF), j'étais quand même bien désillusionnée à cette époque. Wait a minute, je le suis toujours en fait." Oui, bon... Peut-être pas pour les mêmes raisons qu'à 17 ans mais quand même. J'avais pas réfléchi à tout ça depuis à peu près 4 ou 5 ans donc forcément... Mais en fait, je le pense toujours je crois.

 

Bref. Je t'épargne la suite de mes réflexions profonde (or not) cher lecteur car bientôt on va toucher le fond je crois (et creuser encore haha). A part ça, rien de spécial, je vis en colocation avec un chat qui me fait des calins tout le temps et qui perd ses poils, je suis dans l'incertitude de chaque mois de ma vie à venir mais sinon, je vais bien. En plus je suis amoureuse, non mais t'y crois toi ? Moi non plus. J'en suis encore comme deux ronds de flan (cette expression est étrange, tu ne trouves point ?).

 

Ah oui, et sinon, je suis aussi ici, tu peux y faire un tour si tu veux (mais tu n'es point obligé). Il y a beaucoup de bordel, principalement du militantisme féministe, des séries TV et des trucs que je trouve cool. Et surtout de l'amuuuur ! (hem)


A la prochaine, cher lecteur (je ne sais pas quand, car j'aime bien te pondre des articles soporifiques du jour au lendemain, comme ça, six mois plus tard. C'est pour voir si tu suis).

tumblr_mfecye6CdP1qf7otvo1_500

Ce dessin illustre vachement bien ma vie en ce moment.