Samedi soir, c'était la Nuit des Musées à Paris. Je t'explique le truc : tous les musées parisiens sont ouverts ce soir-là (qui se déroule une fois tous les ans) de 19H à 1h  et c'est gratuit. Donc, aubaine : allons au musée mon amour ! Timothée est très motivé (il adore les musées), moi aussi pour une fois (normal, c'est gratuit). Changeons un peu nos habitudes Louvrières/Orséennes (comprendre : Louvres et Orsay), et si on allait au muséum d'histoire naturelle ? Pour moi, c'est toute une nostalgie : ma mère y avait emmenée pour mes 10 ans la fan de dinosaures que j'étais (et suis toujours). J'avais adoré.

A 20h30, je vais chercher l'homme à son travail (il est ouvreur dans un théâtre) et nous nous rendons directement au fameux musée. Comme il n'a pas mangé, on s'arrête à macdalle, où trois énergumène de sexe féminins se font part de la malbouffe du rade (dixit Tim : "nan mais elles sont pas obligé d'y manger, si elles aiment pas ! Pourquoi qu'elles nous font chier celles-là ?"). Youpi. Pour la peine, je prend un p'tit wrapp (prononcez à l'anglaise, ça le fait quand même mieux) et un sundae aux fruits rouges (prononcez à la française cette fois). Bien décidés à dîner dans le jardin des plantes, on s'approche de l'entrée : HORREUR ! C'est fermé ! Comment est-ce possible ? Sur internet, ils disaient...
Un type qui passe par là nous rassure : il semblerait que la visite se fasse par l'entrée principale (qui est à l'autre bout de la rue. Oui, le muséum est un bâtiment assez immense. 1000 m2 si je me souviens bien... Voyez le truc ?)

On s'installe au bord de la Seine (so romantic !) et on s'empiffre (enfin... Surtout mon homme, car moi, je mange toujours élégamment). Puis on se dirige tranquillement vers cette fameuse entrée.
Et là, c'est le drame !
Damned ! Je ne te dis pas la queue ! Un truc de fou ! Techniquement... 1H d'attente (mais en fait ça a duré 15 min, youhou !). Ca descendait jusque dans la rue. Allez... On tente ? Soyons fous. On s'installe main dans la main derrière les gens. Alors que nous nous approchons du portail, tout bascule ! Une famille qui débarque de nulle part tente l'incruste juste devant nous. Je râle :
"La queue, c'est derrière".
Madame à la voix de fumeuse rétorque :
- Oh ben ça va, vous avez vu cette queue aussi !
- Oui ben nous on la fait comme tout le monde, cette queue, madame !
Madame garde son calme et n'en démord pas. Moi non plus.
- Oui mais nous on a des enfants, ils sont fatigués. Vous pouvez pas comprendre, vous n'avez pas d'enfants.
- Peut-être, mais j'en ai été une, madame. Et j'ai toujours fait la queue sans me plaindre.
Madame dit un autre truc mais je l'avais déjà refourguée aux oubliettes. Pauvre tâche. La fille devant moi me sourit et me dit qu'avec ces gens là, vaut mieux laisser tomber.

N'empêche qu'arrivés devant l'entrée du musée (la famille de tricheurs soigneusement derrière nous, faut pas pousser mémé non plus, hein), en entendant les remarques idiotes de madame sur les fossiles, Tim me glisse à l'oreille :
"Par pitié, si un jour je deviens aussi con, tue moi !"
Promis, mon amour.

Mais à part ça, le musée, c'était chouette.